Mon intervention au Bureau National du 17 octobre

Cher(e)s Camarades,

Il faut se rendre à l’évidence. La période que nous traversons est remplie d’inconnues, inconnues qui sont d’abord liées à l’élection présidentielle.

La candidature de François Hollande est entamée mais aucune autre ne s’impose. En même temps, il n’est plus assuré que l’élection présidentielle demeure la « mère des batailles » malgré l’ordre du calendrier électoral et la fonction éminente de chef de l’exécutif.

Cette situation politique inédite doit nous interroger toutes et tous.

Le Président, lui-même, a d’ailleurs bien dit au mois de septembre, dans un entretien paru dans la revue débat, que le prochain locataire de l’Elysée sera, sans doute, nécessairement minoritaire dans l’opinion, mais aussi peut-être à l‘Assemblée Nationale en raison de la nouvelle répartition du paysage politique en trois blocs : progressistes conservateurs et identitaires.

Je constate également que le rejet est moindre sur le Parti Socialiste que sur l’exécutif.

Ce qui veut dire que les résultats des législatives ont de forte chance d’être indépendants de ceux de l’élection présidentielle.

C’est pourquoi, il nous faut faire des législatives un enjeu en soi, une bataille spécifique qui puisse permettre à notre parti et à notre groupe parlementaire de rester le pivot de la vie politique française vu le risque de voir le Front National occuper le rôle de l’opposition au sein de l’Assemblée Nationale.

Ainsi, dès le mois de Janvier, le parti Socialiste devra s’engager pleinement dans la campagne des législatives surtout que le bilan de notre majorité parlementaire est largement positif et que le travail de modernisation et de redressement accompli (dans le respect de notre modèle social) représente une alternative aux tentations régressives et ultra-libérales de la droite et de l’extrême droite.

Pour conclure, je voudrais dire que le candidat à la présidentielle sera ce qu’il sera, nous le soutiendrons pleinement, mais la campagne pour la présidentielle ne devra pas nous faire oublier que les législatives seront encore plus déterminantes que la présidentielle pour les équilibres politiques des prochaines années.

Je vous remercie.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article a été publié dans législatives ; présidentielle, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s