Mon bilan en tant que Secrétaire Nationale à l’Humanitaire et aux droits de l’Homme

Mon objectif, depuis le congrès de Poitiers, au sein du secrétariat Droits de l’Homme et Humanitaire a été celui de proposer à nos militants et au-delà, à nos sympathisants, une forme d’engagement à un moment ou la société se replie sur elle-même et risque de céder à la xénophobie et à l’extrémisme.

Dans ce contexte, la question des Droits de l’Homme est transversale : c’est celle de nos valeurs fondamentales qu’il nous faut défendre, afin de combattre les fractures de la société mises à jour par les attaques de janvier et de novembre.

Alors que les adversaires des DH agissent globalement, s’opposer à eux efficacement devient une nécessité ainsi qu’à ceux qui en France – extrémistes de droite ou religieux – utilisent cette crainte pour l’emporter politiquement.

Ce positionnement du secrétariat national aux droits de l’Homme et à l’Humanitaire m’avait paru également adapté et efficace pour la future présidentielle, en vue de laquelle il serait opportun de proposer à nos militants et à nos concitoyens des éléments de discours et des outils d’actions à employer au quotidien.

J’ai aussi profité de l’impact social et médiatique de ce secrétariat pour informer l’opinion publique de la détermination sans faille de notre parti dans la défense des Droits de l’Homme, en rappelant notamment l’universalité des DH.

Parmi ces sujets au niveau international :

  • la lutte contre les violations du droit international comme l’utilisation d’armes chimiques en Syrie ;
  • la défense du droit des peuples à choisir librement leurs représentants ;
  • l’attachement au respect des règles démocratiques, à l’État de droit, à la liberté d’expression ;
  • le respect des minorités ;
  • l’aide aux pays en développement.

Sur le plan économique et social et au niveau national :

  • l’égalité des sexes ;
  • la justice sociale ;
  • la lutte contre les discriminations ;
  • le radicalisme.

Par ailleurs, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme proclame « le droit pour toute personne de quitter un pays y compris le sien ».

Toujours d’actualité, alors que l’on ne cesse d’apprendre de nouveaux drames pour ceux qui tentent d’arriver jusqu’à nous, ce droit à la mobilité et les migrations relèvent aujourd’hui d’un enjeu global qui consiste à régler les problèmes à la source, dans les pays de transit et dans les pays d’accueil.

Dans cet objectif, j’ai défendu le droit d’asile, droit international encadré par la Convention de Genève de 1951, et qui confère aux États l’ayant ratifiée un devoir de protection envers les femmes, hommes et enfants fuyant guerres, persécutions…

Mon axe central sur ces thématiques a été celui de l’engagement :

  • en alertant et en ripostant sur ce qui pourrait menacer l’acquis républicain en matière de DH (résurgence des idées d’extrême-droite, accroissement des justifications sécuritaires, délitements des solidarités) ;
  • en mettant en avant les valeurs des DH chez les jeunes et en rappelant notre combat mené en faveur des DH. Nous pourrons ainsi renforcer la place des DH comme un des moyens de lutter contre la radicalisation. Dans ce cadre, j’ai abordé les différentes formes d’engagement sous l’angle du service civique, associatif, syndical ou politique ;
  • en contribuant aux débats dans la préparation de la Cop 21 notamment sur les migrations climatiques et ses enjeux ;
  • en activant des réseaux, au sein du Parti, et au-delà avec les acteurs compétents (institutions, ONG, associations société civile, militants dans les fédérations, associations de lutte contre le djihadisme, responsables des DH) ;
  • en accompagnant l’action du gouvernement en réagissant aux débats du moment (ex. : le 21 juillet débat à l’AN du PJL Etrangers défendus par Cazeneuve, moment polémique pour les associations, notamment au sujet des centres de Rétentions Administratifs) ;
  • en effectuant plusieurs déplacements dans les camps de réfugiés (centres d’accueil et camps de réfugiés) et dans les fédérations pour parler « réfugiés » avec les militants;

J’espère que ce travail sur la thématique des réfugiés engagé depuis 2012, lors de la campagne pour les législatives et présidentielles, jusqu’en avril 2015, aura été utile pour le Parti et aura facilité l’organisation de la conférence sur les réfugiés qui aura lieu le 8 juillet 2016 avec le PSE.

Ma méthodologie a été celle de la coordination de mon action avec le calendrier de célébrations nationales européennes et internationales d’événements mémoriels ou de valeurs.

Aujourd’hui, je suis ravie de prendre de nouvelles responsabilités en tant que Secrétaire Nationale au Commerce et à l’Artisanat et aux Professions Libérales.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s