La sécurité humaine : une priorité pour le développement de l’Afrique

L’actualité nous a projetés au cœur du sujet de la sécurité humaine en Afrique et notamment en Afrique de l’Ouest.

Cette région est devenue la cible prioritaire des djihadistes qui ont déjà perpétré des attaques à Bamako, au Mali, à Ouagadougou au Burkina Faso  et dernièrement en Côte d’Ivoire.

Ces ambitions criminelles de la part d’Aqmi ont une raison très simple : l’Afrique est à l’opposé du monde rétrograde, arriéré qu’ils fantasment.

Ce continent, par son ouverture croissante aux échanges internationaux, aux flux économiques et au tourisme, par l’élévation continue de son niveau scolaire et universitaire, ses relations privilégiée avec la France, est un danger pour ces fanatiques.

Donc, pour mieux appréhender ce présent dramatique que nous vivons et les mécanismes à l’oeuvre, il est utile d’analyser les logiques destructurantes qui ont des conséquences aussi bien au Nord qu’au Sud.

Au Nord, on assiste à une remise en cause de l’Etat qui se traduit par exemple par la montée du Front National ou de l’AFD en Allemagne.

Au Nord et au Sud, on observe un processus de destruction des cultures qui en retour favorisent le fondamentalisme et le repli identitaire.

Malgré ce contexte, il y aurait des raisons d’espérer.

Les économistes sont d’avis que le continent africain pourrait devenir, d’ici aux années 2030, l’une des grandes puissances économiques mondiales.

Il est temps de peindre une autre vision de l’Afrique, celle d’un continent d’avenir, riche de ses hommes, de sa terre, de sa culture, et doté de nombreuses ressources.

L’Afrique dispose de tous les moyens nécessaires pour s’imposer dans les années qui viennent comme un acteur principal de la mondialisation.  Avec 200 millions d’habitants âgés de 15 à 24 ans, l’Afrique a la population la plus jeune au monde et ce chiffre devrait doubler d’ici à 2045. Ainsi les jeunes d’Afrique, dont le nombre ne cesse de croître, sont en effet dotés de beaucoup d’énergie, de créativité et de talents, dont dépend « la prospérité future ».

Néanmoins, des défis économiques, soci(ét)aux, juridiques et sécuritaires restent à relever afin que ce continent s’affirme définitivement de façon harmonieuse, pacifiée, durable, respectueuse des libertés humaines et démocratiques. Le système bancaire et de crédits n’aide pas à l’éclosion de l’entreprenariat en Afrique

A partir de ce constat, on peut avancer des esquisses de solutions justes et efficaces dans l’objectif d’agir pour la sécurité de la personne.

Si plusieurs pays africains connaissent une croissance soutenue, il s’avère que les fruits de cette croissance ne sont pas toujours partagés.

Dans ce contexte, l’appui au développement socio-économique pourrait jouer un point essentiel.

Il permettrait, tout d’abord, de lutter contre les extrémismes, qui prospèrent sur le désespoir de populations isolées, démunies et ne bénéficiant pas des richesses existantes, victimes d’une corruption galopante et de mauvaise gouvernance.

Cet appui permettrait également au continent d’investir dans le domaine de l’éducation et de la culture comme moyens de conjurer la fragmentation des sociétés humaines et comme vecteurs de développement et d’innovation.

Des efforts également en matière d’accès à la santé doivent être fournis et au niveau des infrastructures un plan internet pour l’Afrique devrait être développé.

Mais cette aide ne sera fructueuse et profitable à tous que si elle est accompagnée sur place d’efforts des régimes pour construire des Etats de droit, respectueux des valeurs fondamentales et solides.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s