Rencontre d’associations spécialisées dans des missions de service civique

Durant l’année 2015, notre pays a connu plusieurs attaques terroristes, une crise de migrants, une crise économique.
Toutes ces crises ont créé un climat de peur et de malaise, ce qui a favorisé le risque d’une société qui tend au séparatisme (Apartheid selon Manuel Valls) et au communautarisme.

En réponse, François Hollande a été à la hauteur des enjeux internationaux et s’est engagé au-delà de nos frontières pour lutter contre les mouvements djihadistes qui menacent le fondement de notre lien social.

Sur le plan interne, des décisions ont été engagées par le gouvernement dans deux domaines cruciaux, que ce soit au niveau de la sécurité intérieure ou au niveau de la préservation et le respect du pluralisme.

Pour sa part, le Parti Socialiste a dénoncé l’ennemi intérieur qu’ est le FN dont le projet politique d’inspiration autoritaire est l’affrontement communautaire, le rejet de la dimension universelle de la devise liberté-égalité- fraternité, et la laïcité, seule garante du vivre-ensemble.

Cependant, le risque de nouveaux attentats, de même que la menace persistante du vote FN implique l’adoption de mesures complémentaires destinées à renforcer le pacte républicain.

Ainsi, dans le prolongement des actions déjà entreprises par le gouvernement, il est nécessaire que nous agissions dans le cadre de notre combat en tant que socialistes pour faire société.

Dans cet objectif, la question qui se pose est la suivante :

Comment éviter que ces menaces et ces attaques n’aggravent nos fractures et comment arriver à ressouder notre société en profondeur sur du moyen et du long terme?

En réponse à cette question, le service civique pourrait être un des instruments qui permettrait le brassage social pour la création de liens entre individus ainsi qu’un outil d’apprentissage de nos valeurs fondamentales.

Ce nouveau creuset permettrait de faire à nouveau des valeurs un motif d’espoir et d’engagement pour l’ensemble des jeunes citoyens destinés à occuper une place au sein de la société française.

Cela ouvrirait la possibilité d’ancrer au sein de la jeunesse le sens de l’intérêt général, la cohésion sociale pour renforcer l’inclusion républicaine. Aux cotés de l’Education nationale, cette institution permettra également de renforcer les associations d’éducation populaire et le mouvement associatif dans sa globalité.

Dans cet objectif, j’ai visité deux associations qui sont l’AFEV et Unis-cités. J’ai rencontré des jeunes de 18-25 ans, des jeunes solidaires et respectueux des différences, de tous les milieux sociaux, niveaux d’études et d’origines culturelles.

Les missions sont diverses avec un impact social fort et une priorité donnée aux quartiers en appui aux acteurs de terrain (association, ville, écoles pour des actions existantes ou opérations innovantes ou bien urgentes). Une phase d’intégration d’une ou plusieurs semaines leur est décernée. Celle-ci intègre l’ensemble des sujets qui vont de la solidarité aux droits de l’Homme, aux valeurs républicaines, la préparation d’un brevet de secourisme….

Les jeunes, que j’ai rencontrées effectuent une mission de renforcement et d’accompagnement des réfugiés dans un centre d’accueil afin de les aider pour une meilleure intégration (ambassadeur de France terre d’accueil).
Ainsi, Unis-cité développe des programmes autour d’enjeux sociétaux comme celle avec les réfugiés ou les défenseurs des droits sur le thème des droits de l’enfant…

D’autres programmes sont plus spécifiques pour les jeunes porteurs de projets pour développer l’esprit d’entreprenariat citoyen et professionnel : « rêver et réaliser ». Ainsi que pour les jeunes mineurs en voie de décrochage scolaire, le service civique constitue un moyen de raccrocher et de se « booster ».
D’autres programmes sont destinés à ceux qui sortent du système scolaire ou universitaire sans diplôme, pour leur assurer une lueur d’espoir pour croire en l’avenir.

Voici certains témoignages et paroles de volontaires :
– « cela me permet de renforcer ma conscience politique ; on s’engage et on comprend comment fonctionne la société, cela nous permet de se poser des questions, être conscient des inégalités, …
– « A Unis-Cités, j’ai rencontré des personnes que je n’aurais jamais rencontré dans un autre cadre.

D’ailleurs, la charte d’Unicité tourne autour de la « solidarité, de la construction de soi, d’ouverture aux autres et d’une réelle expérience de mixité sociale.

Mon idée consisterait à passer du service civique actuel (6 mois, 500 euros pour une vingtaine d’heures) à un service universel et obligatoire. Je joins un communiqué qui expose la position des associations concernant cette démarche.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s