Déplacement Toulouse

Le 26 septembre 2015, j’ai participé à la fête de la rose en Haute Garonne.
A l’initiative de Sébastien Vincini, 1er fédéral et Nicolas Tissot, secrétaire fédéral en charge de l’organisation de l’événement, je suis intervenue dans un atelier « DH et réfugiés ».

http://actu.cotetoulouse.fr/christiane-taubira-invitee-dhonneur-de-la-fete-de-la-rose-du-ps-31-dimanche-26-septembre_19009/

Voici les principaux éléments de mon intervention :

Notre monde est en danger et, face à ce danger, la France s’est engagée sur le plan militaire et diplomatique. Aujourd’hui, on s’engage dans le domaine humanitaire pour l’accueil des ‪#‎réfugiés‬‬‬‬.

Notre doctrine est simple : accueillir les persécutés au nom du droit universel que représente le droit d’asile.

Face à cette réalité, je constate qu’il y a deux France : l’une ouverte et généreuse universelle et fraternelle et l’autre renfermée sur le fantasme d’une identité simple et fermée. Cette bataille d’accueil des ‪#‎réfugiés‬‬‬‬ est à la fois culturelle, politique, idéologique.

Les racistes et xénophobes se trompent de cible : la crise économique, le sentiment de déclassement, le poids des inégalités retombent sur l’étranger alors qu’il n’est pas à l’origine de ces problèmes.

Chercher à se dérober du droit d’asile en « bricolant » ce principe n’est pas responsable ni sur le plan moral, ni sur le plan juridique, surtout venant de la part d’une personnalité qui a exercé les plus hautes fonctions.
Sa tentative de récupérer les voix du FN pour gagner les primaires est une menace pour un futur LRFN.
Depuis le début de cette crise, les LR et le FN sont incohérents et se rejoignent : ils n’ont jamais autant évoqué le sort des SDF et de la classe populaire que depuis que l’on parle des réfugiés.
Evoquer les français les plus fragiles n’est qu’un prétexte pour critiquer les mesures d’accueil de réfugiés

C’est la raison pour laquelle il faut clarifier le débat quant à l’utilisation des termes « réfugiés », « migrants » « déplacés »: utiliser le terme « réfugiés » afin de démontrer que cette crise est une conséquence direct de la dictature, du manque de liberté, de l’oppression politique.
Nous, les socialistes, aidons les plus fragiles, qu’ils soient français ou ‪#‎réfugiés‬‬‬‬.
Il n’y a pas deux misères, l’une intérieure, l’autre extérieure. Notre engagement humanitaire est pour tout le monde.

Mes visites dans différentes villes et centres d’hébergement de réfugiés me permettent de dire qu’on a plus de ressources qu’on le pense pour héberger les gens notamment les sdf : la mobilisation du parti qui s’est appuyée sur les maires volontaires et la mobilisation de l’état remet en marche l’imagination et multiplie les initiatives pour reloger les sans toit.

De nos jours, les conquêtes sociales et politiques dans le monde pour émanciper l’Homme semblent remises en cause. L’espoir a cédé à l’angoisse et l’on ne croit plus au progrès.
Le Parti Socialiste ne peut rester indifférent à ce malaise car il a toujours lutté pour les valeurs de progrès.

Si l’histoire n’est pas une aventure continue et linéaire, il faut affronter les périodes de régression pour mieux repartir vers le meilleur et notre combat aujourd’hui est pour l’engagement pour les valeurs.

Les DH doivent être réappropriés par le pays des DH lui-même ! Nous devons les défendre non par habitude mais pour eux mêmes, par ce qu’ils sont la base de l’épanouissement de l’Humanité.

Les DH doivent redevenir une passion française car ils sont une réponse aux retours des extrémismes et des dogmatismes. Notre combat sera long. Nous avons rdv avec l’histoire, nous devons l’assumer et l’expliquer. Nous sommes face à un enjeu historique et nous devons démontrer que le chemin suivi est non seulement celui de la générosité mais celui de l’intérêt de la France.
Il lui faut retrouver le goût de l’avenir et de la vie, reprenant confiance de manière collective pour redonner de l’espoir.
Nous sommes une force politique à la recherche de nouvelles propositions d’actions, c’est une des raisons pour lesquelles je suis là et d’autres déplacements vont suivre. Notre bataille est aussi une bataille sur le plan des idées et des valeurs.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s