Rita Maalouf à l’« OLJ » : Le PS déterminé à soutenir la francophonie au Liban et dans la région

http://www.lorientlejour.com/article/895248/rita-maalouf-a-l-olj-le-ps-determine-a-soutenir-la-francophonie-au-liban-et-dans-la-region.html

La tenue à Beyrouth du 1er au 9 novembre du Salon du livre francophone, au Biel, a fourni l’occasion de relancer le débat sur la situation de la francophonie dans la région, et plus particulièrement au Liban. La crise à laquelle est confrontée la presse francophone au Liban et dans les pays arabes a notamment été au centre d’une table ronde tenue dans le cadre du Salon du livre. Auparavant, à la fin du mois d’octobre, les participants au « Forum des journaux de langue française édités dans les pays arabes », organisé à Beyrouth les 30 et 31 octobre sous l’égide de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et de l’Institut français du Liban, avaient dressé l’état des lieux de la presse francophone. Les représentants de ces publications, dont L’Orient-Le Jour et Le Commerce du Levant, avaient publié un communiqué attirant l’attention des autorités et organisations concernées sur la période difficile que traverse la presse francophone dans la région, ce qui menace son existence et se répercute négativement sur la liberté d’expression et les processus de transition démocratique engagés dans plusieurs pays arabes.
Dans un tel contexte, Mme Rita Maalouf, secrétaire nationale adjointe à la Francophonie au Parti socialiste français, souligne, dans une interview à L’Orient-Le Jour, que le président François Hollande et le PS, d’une manière générale, sont déterminés à entreprendre les initiatives nécessaires à plus d’un niveau afin de soutenir la francophonie, et la presse francophone en particulier, sur des bases solides. L’économiste Jacques Attali a présenté récemment au président Hollande un important rapport préconisant la formation d’un marché commun francophone. « Il faudrait aller vers une union francophone potentiellement aussi forte et intégrée que l’Union européenne afin de renforcer la coopération sur des secteurs économiques essentiels », souligne Jacques Attali dans son rapport au président Hollande.
Mme Maalouf, d’origine libanaise, en charge du dossier de la francophonie au sein du PS, est déterminée à œuvrer dans ce sens. Diplômée de l’École supérieure de commerce de Paris (ESCP-EAP) et détentrice d’un master en marketing et communication et d’un master en ingénierie financière et fiscale, elle a occupé des responsabilités en communication et en conseil au sein de banques européennes.

Pour un réseau de décideurs francophones
Sensible aux valeurs de solidarité et de justice sociale, Rita Maalouf est active au Parti socialiste français depuis plusieurs années. Elle a été secrétaire de la section du PS à Beyrouth et suppléante pour les élections législatives de 2012 dans la Xe circonscription des Français de l’étranger. Elle a été membre du secrétariat international du PS. « J’ai mis à profit mon expertise sur les questions de politique libanaise et syrienne et j’ai ainsi participé à la définition de la ligne politique du Parti socialiste dans la région, souligne-t-elle. En juillet 2014, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire, m’a nommée secrétaire nationale adjointe à la Francophonie. Le secrétariat national regroupe plusieurs personnes qui, autour du premier secrétaire, assurent la gestion quotidienne du parti. Chaque secrétaire national est en charge d’un secteur d’activité du parti. »
En sa qualité de responsable du dossier de la francophonie au PS, quel bilan dresse-t-elle de l’espace francophone et quelles sont ses recommandations sur ce plan ?
« Le français est la cinquième langue la plus parlée au monde, avec 274 millions de locuteurs, indique Rita Maalouf. Dans cette ère globalisée où les espaces géoculturels et les aires linguistiques sont des outils d’influence et de puissance économique, il faut, pour l’ensemble de l’espace francophone, tirer profit de ces atouts et faire du français un véritable levier économique, une garantie de diversité culturelle et sociale, de diplomatie d’influence et in fine un vecteur de soft power.
« Dans le rapport sur la francophonie rendu cet été au président de la République François Hollande, Jacques Attali a dévoilé les bénéfices du partage d’une langue sur l’intensification des échanges commerciaux. Dans ce cadre, je souhaite défendre une stratégie de francophonie économique dans un espace linguistique économique. Il faut ainsi constituer un réseau de décideurs francophones, une plateforme de réflexion et d’innovation, dont feraient partie les réseaux scolaires, les universités et les grandes écoles. Sur le plan politique, le président de la République, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères doivent également être les ambassadeurs de la francophonie. »

Un projet d’Union francophone
Et Rita Maalouf de poursuivre : « Il nous faut agir via l’éducation, en garantissant l’apprentissage du français dans les différents systèmes éducatifs, en France et partout dans le monde. Le français reste la deuxième langue la plus apprise après l’anglais (120 millions d’élèves pour un demi-million de professeurs) et les derniers chiffres montrent que le nombre d' »apprenants » est en croissance constante. »
« Dans le cadre des états généraux du PS engagés par notre 1er secrétaire, M. Cambadélis, l’objectif consiste à faire un vrai travail de réflexion pour un nouveau progressisme afin de redéfinir notre carte d’identité : « 100 jours pour nous définir ». J’ai déposé une contribution dans laquelle je considère qu’aujourd’hui on est à un moment-clé où la francophonie doit devenir un espace de développement mutuel ambitieux, il faut la doter d’instances à la hauteur de cette ambition. L’OIF, qui structure depuis près de 40 ans la coopération entre les États francophones, devrait engager une véritable réflexion et ainsi réfléchir à ces instances pour se renforcer aujourd’hui dans la mondialisation sur le plan culturel et économique. Elle devrait être réformée dans un sens favorable à la convergence des contenus et à la définition d’un modèle commun de développement économique, politique et social. Le but est de porter, à terme, le projet d’une Union francophone. Enfin, la langue doit rayonner via la culture, dans les médias, dans les cinémas et sur Internet. »
Évoquant le rôle des médias dans cette stratégie de redynamisation de l’espace francophone, Rita Maalouf déclare : « C’est l’ensemble des médias de l’espace francophone (presse, télévision et radio) qui est aujourd’hui en crise. Face à l’émergence de nouveaux modes de consommation, il faut relever le défi numérique. Le PS a tenu à répondre par un communiqué de soutien à la presse francophone au Liban et dans les pays arabes. Le PS invite l’OIF ainsi que toutes les organisations internationales concernées à soutenir ce nécessaire processus d’adaptation. En effet, dans cette ère globalisée, les médias sont de puissants vecteurs de la langue française et protègent la diversité culturelle. Ils sont également garants de la liberté d’expression, particulièrement dans des pays en transition démocratique. N’oublions pas qu’un des objectifs de la francophonie est l’instauration et le développement de la démocratie. Je vais à Dakar pour le sommet des chefs d’État pour la francophonie à la fin du mois et je porterai ce dossier pour le défendre. Ma principale motivation en politique c’est de faire évoluer les choses en me basant sur mes convictions et les valeurs pour lesquelles je me bats », a conclu Mme Maalouf.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article, publié dans Article, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s