Ce que nous avons fait au congrès de Toulouse

Chers camarades,

Je vous adresse ces mots pour vous faire part de mon point de vue concernant le Congrès de Toulouse annoncé par la presse comme le congrès de la déprime ou du doute.

La tonalité d’ensemble a été, au contraire des commentaires des journalistes, chaleureuse, avec un besoin évident de se serrer les coudes autour d’un gouvernement qui aborde les questions essentielles et a besoin de notre soutien. De ce point de vue, je retiendrai le discours particulièrement fort de Martine Aubry –l’un de ses meilleurs- qui a conforté Jean-Marc Ayrault, lui-même très offensif (« construire le nouveau modèle français »), et d’Harlem Désir, qui s’est engagé à poursuivre le chantier de la rénovation. Le PS reprend l’offensive vis-à-vis de la droite, qui devrait avoir honte de l’état dans lequel la France se trouve et dont le seul projet se résume en un «sarkozysme en pire ».

L’autre constatation à effectuer est l’affaiblissement de la logique des courants et des écuries de présidentiables à la suite à la victoire de François Hollande, au profit de « chapelles » dans le sillage de certains ministres. Il faut y voir également un signal d’unité, mais le parti doit continuer de débattre et de proposer.

C’est la raison pour laquelle j’étais invitée par l’équipe de Pierre Moscovici avec qui nous nous sommes réunis pendant la journée du samedi:
– une réunion de sensibilité autour de Pierre Moscovici (Ministre de l’Economie et des Finances) en présence de Nicole Bricq (Ministre du Commerce extérieur);
– une réunion avec les délégations étrangères en présence de Pierre Moscovici et Jean- Christophe Cambadélis;
– un diner en petit comité avec Pierre Moscovici, Marisol Tourraine (Ministre des affaires sociales et de la santé), Axelle Lemaire (député des Français de l’étranger), Thomas Melonio (conseiller diplomatique de FH à l’Elysée) et d’autres élus.

En fin de soirée, j’ai été prendre un dernier verre avec Pourria Amirshahi (député des Français de l’étranger), Axelle le Maire, David Assouline (Sénateur) et Jean-Christophe Cambadelis (Secrétaire National du PS à l’international). Jean-Christophe m’a fait part de la position du parti sur les derniers événements qui ont touché le Liban. Le PS considère la mise en place d’un nouveau gouvernement de technocrates comme la seule alternative acceptable,à la suite de l’attentat d’Achrafieh du 19 octobre.

Pour la fédération des Français de l’étranger, représentée par une forte délégation, le congrès a été l’occasion de montrer une force militante intacte et une volonté unanime de rénovation. Cette force d’action nous permettra de reprendre toute notre capacité et tout notre poids dans les combats politiques à venir. De plus, un déjeuner a été organisé le samedi en présence de la Ministre Hélène Conway.

Malgré les travaux du tramway, le match de football et le marathon international qui rendaient les déplacements en ville difficiles et ont limité les escapades en ville, le Congrès de Toulouse, nonobstant sa convivialité et son parfum d’union, restera surement un Congrès d’une extrême importance vu qu’une ligne politique cohérente et à long terme y fut tracée.

Amitiés,

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article, publié dans Communique de Presse, Pierre Moscovici, Pouria Amirshahi, Rita Maalouf, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s