Interview de Rita Maalouf dans l’édition francophone du journal de FutureTV du 15 juin 2012

Interview de Rita Maalouf dans le journal en français de Future TV du 15 juin 2012

Mme Maalouf est la suppléante de Jean-Daniel Chaoui, candidat dans la Xe circonscription des Français de l’étranger.

1- Vous avez été attaquée au sujet de votre CV. Selon vous, pourquoi avez-vous été l’objet de telles attaques ?

Depuis le début de cette campagne, ce genre de méthode est devenu coutumier.

Parce qu’elle gênait, la candidate dissidente UMP Patricia Elias Smida a fait l’objet d’attaques scandaleuses sur sa vie privée. Aujourd’hui, c’est notre tour à Jean Daniel Chaoui, notre candidat, et moi-même sa suppléante.

Certains, et ils se reconnaîtront, veulent rabaisser le débat politique au niveau d’un marécage puant. C’est sans doute parce que malheureusement ils n’ont rien d’autre à dire pour faire campagne. J’ai porté plainte en diffamation après l’envoi de ces mails mettant en doute mon honnêteté quant à mon curriculum vitae.

Parce que je suis transparente et que je n’avance pas cachée dans cette élection, j’ai publié sur mon blog toutes mes références professionnelles ainsi que mes diplômes obtenus. Ceci prouve, s’il le fallait, que ces attaques étaient mensongères et avaient pour seul but de pervertir le débat politique.

Au lieu de vociférer, de vouloir mettre la presse à leurs bottes, j’attends de mes adversaires politiques qu’ils épousent la même transparence et la même honnêteté et qu’ils s’expriment pour gommer les zones d’ombre qui entourent leurs parcours et leur positionnement politique. Le journal français Rue 89 a soulevé des questions : pourquoi n’y répondent ils pas ?

J’aurai aimé que le débat ait un peu plus de hauteur, et je vois que mes adversaires n’ont pas la capacité de tenir des débats sur les enjeux de cette élection pour les Français de l’étranger.

 

2- Votre adversaire Alain Marsaud a estimé hier dans une interview à notre chaîne qu’il était le mieux placé pour défendre les intérêts de la Xème circonscription des Français de l’étranger. Il a notamment reproché à votre parti de vouloir accroître les déficits budgétaires. Que répondez-vous ?

Il est tout de même surprenant qu’Alain Marsaud, qui appartient au parti qui a laissé la France avec 1800 milliards d’euros de dette dans la pire des crises économiques et financières qu’elle ait connu, ait l’arrogance d’aborder ce point.

De plus, il est tout de même surprenant que celui-ci vienne parler de fiscalité sachant que c’est Nicolas Sarkozy qui voulait imposer tous les Français de l’étranger. François Hollande, au contraire, respecte les conventions de non double imposition.

J’ai l’impression parfois en écoutant M. Marsaud que nous ne savons plus d’où il vient, à quelle famille politique il appartient et de quoi il parle car il est capable de dire tout et son contraire en quelques minutes.

Quant à sa supposée qualité de défenseur des Français de l’étranger qu’il met en avant, je note dans son interview d’hier qu’il ne veut même pas regarder l’environnement dans lequel il vient chercher des suffrages.

Hier le Liban ne l’intéressait pas,  « car trop compliqué » pour lui.  Et je le cite. Eh bien moi, le Liban m’intéresse. Je regarde non pas seulement parce que je suis d’origine libanaise ce qui se passe au Liban.  J’ai de l’intérêt pour le pays, mes compatriotes y habitent ainsi que ma famille.

Certes,  je sollicite le suffrage de mes compatriotes, mais je suis avant tout une démocrate et une humaniste.

Je crois en l’autodétermination des peuples et au respect de la vie humaine.. C’est la raison pour laquelle je ne me priverai pas d’exprimer mes sentiments quand je vois en Syrie des victimes tomber chaque jour et ma crainte d’une contagion de cette crise au Liban même.
Il y a eu 2300 morts ce mois-ci et près de 15 000 morts depuis le début de la révolte syrienne en mars 2011, suite à la répression sanglante du régime de Bachar Al Assad. J’aimerais surtout souligner le silence intolérable du candidat Marsaud et de sa suppléante Fabienne Blineau Abi Ramia concernant ces massacres, aucune position courageuse n’a été prise.

Alors que M. Marsaud, le limogé de Limoges celui dont les administrés n’ont plus voulu depuis 2007, se cherche une circonscription qu’il croyait facile à gagner ; et pour cela, il est prêt à tout.

Je souligne que M. Marsaud en a été sanctionné 2007 par les électeurs de la Vienne qui ne voulaient plus de lui. Il continue par ailleurs à percevoir des indemnités de conseiller général sans assister aux séances : fera-t-il la même chose avec cette 10e circonscription ?

Jean Daniel Chaoui et moi même sommes du cru. Jean Daniel Chaoui est au service de nos compatriotes à l’étranger depuis plus de vingt ans. Aujourd’hui à Madagascar en sa qualité de conseiller de l’Assemblée des  Français de l’étranger. Hier dans l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest. Moi-même, originaire de ce pays et de cette région, mon cœur et mon esprit vibrent au rythme de ses sentiments et de ces émotions.

 

3- En cas de victoire de Jean Daniel Chaoui dimanche prochain, qu’allez vous apporter aux Français du Liban ? Pouvez vous nous éclairer quant à votre programme pour les Français de l’étranger ?

Jean-Daniel Chaoui et moi même serions en tout premier lieu honorés de représenter nos compatriotes de l’étranger dans une majorité qui tient ses promesses de campagne:

  • depuis l’élection de François Hollande, le calendrier du retrait des troupes françaises d’Afghanistan a déjà été acté.
  • La maitrise des déficits publics a été accompagné de mesures pour assurer la croissance et a reçu l’assentiment tant des partenaires européens que des Etats Unis eux-mêmes.
  • la circulaire Guéant a déjà été supprimée. Cette mesure de suppression d’une circulaire injuste va permettre aux étudiants qui ont suivis leur scolarité en France de pouvoir poursuivre leur carrière dans le pays.

Nouveau mensonge d’Alain Marsaud qui avait affirmé que c’était sa majorité qui l’avait démantelé à sa demande.

Fiscalité : Pour Jean Daniel Chaoui et moi-même, les Français vivant à l’étranger sont une valeur ajoutée pour la France. Ils sont les ambassadeurs de notre pays et non pas un réservoir financier. Or, il s’agit bien de Nicolas Sarkozy qui avait voulu lier la nationalité à la fiscalité.

S’agissant de la fiscalité des Français de l’étranger, une convention fiscale a été signée entre le Liban et la France, elle sera respectée. Il n’y a et il n’y aura aucune modification des dispositions existantes au regard de l’imposition des Français à l’étranger à l’exception de la Suisse du Luxembourg et de la Belgique.

Sécurité : La sécurité de nos compatriotes vivant à l’étranger est au centre de notre réflexion, c’est pour cela que nous nous intéressons directement à l’environnement dans lequel vivent nos compatriotes.

Francophonie : Nous augmenterons le budget accordé aux programmes francophones entre les pays membres avec qui nous avons des échanges d’expertises techniques, littéraires, économiques et culturelles, dont le Liban fait bien entendu partie. Nous favoriserons la mobilité et les échanges culturels entre les acteurs français et libanais, afin de faire rayonner la culture française.

Nous serons les promoteurs de la présence industrielle et commerciale française à travers l’export et l’investissement, grâce notamment à des incitations appropriées. Aussi, nous préparons mieux les entreprises et les particuliers à investir.

Nous mettrons en place la continuité de la protection sociale française pour les créateurs d’entreprises et pour ceux qui développent un projet humanitaire, social ou culturel.

 

4 – Rita Maalouf, vous qui êtes libanaise, quel message souhaiteriez vous adresser aux franco-libanais ?

D’abord, je voudrais remercier la candidate dissidente de l’UMP arrivée en troisième position pour sa cohérence et son sens de la responsabilité. En effet, bien qu’ancienne membre de la famille de l’UMP, elle n’appelle pas à voter au deuxième tour pour le candidat Alain Marsaud.

Quant à moi, j’entends occuper toute ma place à l’Assemblée Nationale auprès de Jean-Daniel Chaoui pour défendre les intérêts de mes compatriotes vivant dans la circonscription et particulièrement au Liban. La situation est inquiétante et je saurai porter leurs aspirations dans l’hémicycle.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article, publié dans Jean Daniel Chaoui, Revue de Presse, Rita Maalouf, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s