Pétition pour le retrait des mesures de C. Guéant contre les étudiants étrangers

S’attaquer aujourd’hui à ces quelque 300 000 étudiants, c’est à la fois remettre en cause le principe d’ouverture de notre Université et mettre en péril le système d’enseignement supérieur et de la recherche de notre pays.

Renoncer à près de la moitié de son activité de recherche et à 15% de ses effectifs constituerait une perte considérable pour l’économie et l’innovation à l’heure où la France perd chaque année de son influence sur la scène internationale.

Cette année, en plus des difficultés habituelles que rencontrent les étudiants pour renouveler leur titre de séjour (disparités territoriales, zèle de certaines préfectures…) cette rentrée 2011 s’avère particulièrement compliquée pour les étudiants internationaux hors UE avec la publication de la circulaire du 31 Mai et du décret du 8 septembre.

La première, par des contrôles approfondis lors de la demande de changement de statut (étudiant à professionnel), conduit de nombreux jeunes diplômés étrangers de l’Enseignement Supérieur ayant des promesses d’embauche ou des contrats de travail dans des entreprises françaises à se voir refuser leur titre de séjour.

Le second demande aux étudiants internationaux de justifier de 640 à 770 € par mois sur leur compte (contre 460 € auparavant soit le plus haut montant des bourses sur critères sociaux délivrées par le CROUS).

La «Nord-Coréanisation» de notre savoir et de notre économie par monsieur Guéant n’est en rien une réponse crédible aux angoisses de notre génération.

Par conséquent, face au caractère suicidaire pour notre économie et notre recherche d’une telle démagogie d’Etat, les étudiants s’organisent avec la Confédération étudiante et ses partenaires et lancent une pétition nationale ce jour demandant à Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur et de l’Immigration le retrait de ces deux mesuresqui condamnent à terme le savoir, le rayonnement et la prospérité française.

Signe la pétition de la Cé et Associations

> Le décret du 6 septembre 2011 Depuis cette année, pour pouvoir prétendre étudier en France, les étudiants étrangers hors UE doivent justifier non plus de 460€ de ressources mensuelles, mais 770€. Alors même que le gouvernement considère que 460€ (soit l’échelon de bourses maximum) suffisent pour étudier et refuse d’augmenter les aides sociales, les étudiants étrangers voient les préfectures leur demander de justifier 770€, soit une augmentation de 300€ en un an. > La circulaire du 31 mai 2011 Stipule que «la procédure de changement de statut (étudiants demandant un titre de séjour professionnel) devra faire l’objet d’un contrôle approfondi». En pratique, cette circulaire se traduit depuis Mai par des délais rédhibitoires et de nombreux refus d’autorisation de travail, qui obligent nombre d’étudiants étrangers diplômés à renoncer à un premier poste pourtant en cohé- rence avec leur diplôme et de quitter la France. Les nouvelles mesures du gouvernement visent à stigmatiser encore plus les étudiants inter- nationaux. Je refuse ces logiques discriminantes dans nos universités et signe la pétition de la Cé pour le retrait du décret du 8 septembre 2011 et de la circulaire du 31 mai 2011.

Etudiants étrangers « Persona non grata » en France

Le gouvernement Français poursuit sa politique xénophobe à l’égard des étudiants étrangers. La circulaire du 31 mai ne leur permet plus de demeurer en France pour un premier emploi à la fin de leurs études, en rupture avec nos pratiques et intérêts économiques.

Un décret paru le 6 septembre vise cette fois à leur limiter l’accès à nos universités. Le texte augmente de 30% le niveau de ressources exigées des étudiants étrangers pour la délivrance d’une carte de séjour. Pour justifier cette décision, les services du Ministre de l’Intérieur s’appuie sur un rapport de 2005 qui concluait que « les sommes demandées aux étudiants étaient insuffisantes par rapport au niveau de vie en France ». En réalité, il s’agit de réduire le nombre d’étudiants étrangers en France par la sélection sociale. Désormais, pour obtenir un titre de séjour, un étudiant doit justifier de 615€ de ressources par mois contre 430€ auparavant.

Personne n’est dupe. Fragilisé par la montée du Front National, le tandem Sarkozy-Guéant tente par tous les moyens de donner des gages de « bonne conduite » aux discours xénophobes lepénistes, espérant capter ainsi une partie de l’électorat frontiste pour les échéances électorales de 2012. Au mépris de notre intérêt national : il en effet préférable que les étudiants étrangers fréquentent les universités françaises ; de retour dans leur pays, ce seront nos meilleurs ambassadeurs.

Publicités

A propos ritamps

Secrétaire Nationale Chargée du pôle production et répartition des richesses
Cet article, publié dans Archive, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s